A la rencontre de Christian Stevens – La Séronaise

0
700

Christian STEVENS – La Séronaise … à toi !
Bonjour Christian, tu es notamment très actif dans le plan associatif ! D’ailleurs, tu travaille aux destinées de l’association « les Amis de la Voie Verte », mais aussi, très présent dans le milieu de la course hors stade en Ariège !

Christian Stevens
* Peux-tu nous parler un peu de tout ca et nous présenter l’association, ainsi que les évènements qu’elle organise ?
Arrivé en Ariège en 2005, pour profiter de ma retraite suite à une vie bien remplie à Bruxelles, j’ai toujours été étonné par l’état d’abandon du « Séronais » et donc je me suis mis à faire des recherches sur ce territoire si mal connu. Ce qui ma permis d’écrire plusieurs documents de travail sur le Séronais, la voie verte Foix-St Girons, Le village de Montels, Baulou, les moulins, l’éducation etc…
Cela m’a valu énormément de désillusions, car depuis le début j’ai été toujours confronté aux autorités, qui voyait d’un mauvais œil un étranger qui essayait de comprendre le pourquoi de ce laisser aller de leur territoire. Soit, j’ai continué mes recherches et en 2009, j’assiste à la création de la voie verte Foix-St Girons sur l’ancienne ligne de chemin de fer. Je mets en place l’exposition pour l’inauguration avec Monsieur Wyon. C’est alors que nait l’idée de créer une association qui pourrait regrouper toutes les associations du « Seronais ». Ce projet est mal présenté et ni les associations, ni le pouvoir politique sont partant, c’est alors qu’avec quelques personnes dont Patrick Anné, nous organisons la 1ère course sur la voie verte.
En 2010, je prends la Présidence de l’association et prends à nouveau mon bâton de pèlerin pour trouver des possibilités afin d’arriver de faire comprendre aux acteurs civils, politiques et autres la nécessité de travailler tous ensemble au développement du Séronais. Afin d’y arriver, j’ai tout bêtement et simplement cru que les habitants et le politique auraient été partie prenante de l’aventure. Je me suis trompé et fortement.

* La Séronaise et la Cours y Verte, s’inscrivent comme un mix de courses trail/courses nature qui ont du mal à « exploser », quelles en sont d’après toi les raisons ?
Nous avons essayé par le biais de diverses courses, Cours-y verte – 8 éditions ; la Monteloise-3 éditions ; la Bastidienne- 3 éditions ; la Séronaise- 3 éditions ett diverses organisations Brevet Audax.
Et l’a il y a un problème !!! Tout les participants sont unanimes, ce sont de superbes courses, Cependant nous ne parvenons pas à dépasser les 80 participants. Soit, je ne vais pas épiloguer sur la chose, le passé est le passé et visiblement le Séronais n’est pas prêt à jouer le jeu de l’ouverture vers l’autre (chacun chez soi et le troupeau sera bien gardé).

* Christian, comment est née cette course ? Qui compose l’équipe organisatrice ?

La Séronaise à été crée pour essayer de fédérer toutes les communes du Séronais, mais beaucoup de travail reste à faire. Cette course, permets de découvrir l’ancien patrimoine minier de la région et de découvrir des paysages sur le Mont Valier ainsi que sur le lac de Mondely.

* Combien de bénévoles seront mobilisés le jour de la course?

Nous sommes un vingtaine de collaborateurs pour mettre cette course en place.
* Ici mettre en valeur le territoire avec l’aide de l’association est essentiel, de même que le patrimoine et le respect de l’environnement. Pourquoi et quelles sont les actions mises en place dans ce but ?
Nous avons signé la charte du PNR depuis de longues années sur le patrimoine et le respect de l’environnement.
* Quelles sont les plus grandes difficultés rencontrées dans l’organisation d’un tel évènement ?
Les principales difficultés pour l’organisation de cette course sont :
– Le non acceptation par l’autorité de la transmission des dossiers par e-mail
– La problématique des chemins de randonnées laissés à l’abandon
– La récolte des prix (produits du terroir)
– La récolte (mendicité) pour l’obtention de subvention ou dons divers
– La problématique des organismes de secours (beaucoup trop chers)
– La sonorisation
– La Communication

* S’il y a un point sur lequel un organisateur doit se montrer intransigeant, lequel est-ce ?
Il faut se montrer intransigeant avec les participants qui se croient tout permis parce qu’il paye 10 euros et qui prennent les bénévoles pour des moins que rien.

1527097_10152595034503500_8051439590905200904_n_002
* Selon toi, qu’est ce qui fait la réussite d’un évènement du point de vue du participant ?
Les participants sont bien reçus et l’équipe se coupe en deux pour donner satisfaction aux coureurs.

* On dit souvent que pour être un bon organisateur, il faut ressentir les émotions des coureurs. Qu’en penses-tu ?
Exact, il faut se mettre à la place du coureur.

* Aussi, quels conseils donnerais-tu aux personnes qui aimeraient courir ton épreuve ?
Ce n’est pas une course de masse, c’est un beau parcours avec des paysages surprenants et nous somme dans une zone ou il ne faut pas faire beaucoup de kms pour venir y participer (14 kms de Foix – 20 kms de St Girons).

* Que penses-tu de l’inscription en ligne par rapport à l’inscription traditionnelle par bulletin papier ?
Il faut les deux, car beaucoup de coureurs se décident au dernier moment à cause de la météo.

* Quand tu n’organise pas, comment occupes-tu ton temps ? Pratiques-tu une activité sportive ?
Quand je n’organise pas, je m’occupe de ma petite fille qui a 9 ans, je suis père et mère. Une petite dernière !! J’ai 69 ans. Sinon, Je peins et je sculpte (à voir sur mon site « le clos fleuri »)

* Ce que tu voudrais que les gens retiennent de la prochaine édition de la Séronaise ?
Je voudrais que les participants soient comblés et qu’ils aient pris du plaisir à courir

* Enfin, dernière question, quel est ton rêve en tant que organisateur ?
Mettre en place le marathon de la voie verte et pérenniser la Séronaise

Merci pour tes réponses, ton enthousiasme et… bonne organisation en 2016 !