A la rencontre de Bernard ALBA – les Pic’tes de Montaut

0
447

L’organisateur interviewé : Bernard ALBA – Les Pic’tes de Montaut… à toi !
Bernard Alba par Brunon CendrezAujourd’hui, si on faisait une interview en kilt …. Bonjour Bernard, tu es membre de l’association Padènes Compagnies, et on te voit aussi sur de nombreuses courses, soit comme compétiteur soit pour promouvoir la course des Pic’tes de Montaut que tu organises dans le cadre de la 3ème édition du festival Celt en Oc !

 

* Peux-tu tout d’abord nous présenter l’association Padènes compagnies, ainsi que les évènements qu’elle organise ?
Nous sommes une association dont les objectifs sont de promouvoir le théâtre des jeunes, des spectacles de théâtre pour tous, l’organisation d’évènements en milieu rural.
* L’approche du Festival Celt en Oc est tournée vers le patrimoine, la musique, la culture en plus de l’événement sportif. Peux-tu nous en dire quelques mots ?
Le festival Celt en Oc a tout d’abord vu le jour pour financer le BAFA des jeunes de l’association. Le site du village de Montaut donne une image humaine et conviviale de l’évènement, permettant de faire en effet découvrir le patrimoine, le partage des cultures Occitanes et Celtiques, avec des concerts, des chants et des danses.

* Présente-nous la course des Pic’tes de Montaut qui aura lieu le samedi 4 juin en quelques lignes ? Qu’en est-il du parcours proposé ?
L’esprit de la course c’est le Celtique., On veut créer une ambiance, et les coureurs en Kilts sont les bienvenus. Nous remercions Jean Yves FERRI le scénariste d’Astérix le Gaulois, parrain de la première édition. C’est aussi une course familiale, car des animations gratuites sont proposées avant la course, initiation au tir à l’arc, initiation danse celtique, marché artisans, course enfants. Cette course est la petite sœur de ses voisines, de Gaudies, Saverdun, Mazères et Pamiers. Elle a le goût d’une course nature, d’une corrida, d’un trail, avec des petits pics de montées, du champ, du sous-bois, des chemins, et enfin le parcours de village, escaliers, cantous, pavés, avec la chaine des Pyrénées en arrière plan.

* Pourquoi t’être lancé dans l’organisation de cette épreuve épique ?
On a participé, pendant quelques années à la ballade de Riquet, une course en relais le long du canal du midi, nous sommes des coureurs du dimanche et l’ambiance nous a plu. Ce qu’on aime ce sont les passionnés, amateurs, professionnels, leur respect mutuel, il n’y pas de mauvais ou de bons, il y a la passion commune de la course et de rencontre.. Bon, on a eu Gérard MASCLET pour nous motiver, il vend bien son produit le druide du comité départemental des courses hors stade, et le concept de course en kilt ne lui a pas déplu.
* Sans tout dévoiler… la composition de la potion de récupération par exemple ! Toi et ton équipe, qu’est-ce que vous réservez aux concurrents pour ce deuxième opus pas « Pic’té » des hannetons ?
Déjà, nous avons retardé l’heure du départ de la course de 15h30 à 17h30. En effet, l’année dernière c’était le chaudron… On a tiré aussi Bernard Alba par Brunon Cendrez_4des enseignements pour améliorer des petits détails, qui mine de rien sont souvent les plus importants. L’année dernière la potion a eu du succès, c’est une vraie potion sans alcool et psychotrope (rire), mais elle revigore l’esprit et le corps.
* Quel est le noyau dur de l’organisation ? Combien y a t il de bénévoles le jour de la course ?
L’ASCLA (Association Sportive des Cheminots de la Lignes Ariège), l’association Padènes Compagnies de Montaut (09), une équipe 8 personnes en charge du parcours, l’administratif, la recherche des partenaires. Nous sommes 40 bénévoles pour la partie course.
* Tu es coureur, et aujourd’hui également organisateur de course. Qu’est ce qui est le plus important quand on organise ce format de course ? Quel est le point le plus compliqué à gérer ?
C’est de penser à la sécurité et au bien être des participants. Concernant la seconde question, je dirais avec une note d’humour « l’imprévu ».
* Selon toi, qu’est ce qui fait la réussite d’un évènement du point de vue du participant ?
L’offre des courses proposées sur la Région, en conséquence faire connaître la course, en participant à d’autres épreuves, en communiquant, et puis sans surprise, comme toute organisation extérieure, la météo bien sûr.

* On dit souvent que pour être un bon organisateur, il faut ressentir les émotions des coureurs. Qu’en penses-tu ?
C’est vrai, et pour cela nous n’avons pas la science infuse, et nous nous inspirons des retours des participants positifs comme négatifs.

* Aussi, quels conseils donnerais-tu aux personnes qui aimeraient courir ton épreuve en kilt ?
Venir en kilt c’est créer son clan, et il ne faut pas hésiter à se lancer des défis, entre amis, clubs sportifs, villages (rire) . Pour le kilt, on peut l’acheter dans des boutiques de déguisements, on déconseille de courir sans rien dessous, ça balance dur quand même et je le sais pour l’avoir fait !
* Quand tu n’organises pas, comment occupes-tu ton temps ? Quels sont tes autres loisirs/passions ?
Je suis arbitre au football, bénévole au club de football de St Jean du Falga. La musique, hard rock heavy métal. Voyages. J’adore la bonne 13246339_10206594438088187_4860093150603468401_obière et le festival en propose.

* Ce que tu voudrais que les gens retiennent de cette édition 2016 ?
Le prix d’inscription abordable, la possibilité de partager un moment familiale et convivial sur une journée festivalière. Avoir envie de revenir l’année prochaine.

 

* Et pour finir quelle question aurais tu aimé que je te pose ?
Qu’auras-tu sous ton kilt le jour de la course ? Chut, motus et bouche cousue…

 

Merci pour tes réponses Bernard. Un très belle fête en perspective

et une organisation motivée comme jamais.

Très bon courage pour cette dernière ligne droite et …Pic’tez vous bien !

Toutes les INFOS concernant le festival et course ICI