ITW Olivier Cescato _ Vainqueur du challenge du Patrimoine

0
503

Olivier CESCATOIMG_0033

RBM : Merci de prendre quelques minutes pour répondre à nos questions. Avant toute chose, on avait envie de mieux te connaitre ! Est-ce que tu peux te présenter rapidement ?

Olivier Cescato, je vis en Andorre depuis bientôt 30 ans, je travaille dans la personnalisation textile .

RBM : De quel horizon sportif viens-tu et comment es tu tombée dans la marmite du Trail ? Quels ont été tes débuts en trail (première course) et raisons de ce choix ?

Tout jeune, un passage par l’athlé, une bifurcation vers l’aviron, pour finir en rugbyman  suivi d’une pause troisième mi-temps prolongée. Ma première course de trail fut le 20 km de la Romeufontaine 2013, je venais de reprendre la course a pied en septembre 2012, suite logique d’un remaniement corporel.

RBM : En trail, tu préfères quelles distances et quels terrains ?

J’affectionne plus particulièrement les formats typés montagne de courte ou moyenne distance et les parcours forestiers jalonnés de singles techniques.

RBM : Peux-tu nous livrer tes points forts et faibles ?

Les montées à fort pourcentage suivies de belles descentes seront à ranger dans les points forts, et la grande faiblesse réside dans le manque de vitesse préjudiciable sur le plat.

RBM : Quel est ton entraînement, fréquence, contenu, motivation ?

Je ne suis pas de plan d’entrainement précis, j’essaie de courir 5 a 6 fois par semaine avec un seul leitmotiv : le plaisir, que ce soit dans les paysages,  le dépassement, et toute autre chose inhérente au relief dans lequel j’évolue .

RBM : Un mot sur ta diététique …draconienne ou simplement du bon sens ?

Sur le plan sportif, aucune, seulement une continuité appliquée dans la vie de tous les jours, bannir au maximum le sucre et tout produits provenant de fabrications industrielles.

IMG_0077RBM : Quels sont tes spots d’entraînement ? Ta montagne Ariégeoise coup de cœur ? Et ton trail coup de cœur du challenge 2017 ?

Mes spots se situent autour du Pas de la case, avec de fréquentes incursions en territoire ariégeois ou catalan. Nous  jouissons avec mes camarades du Pas d’un territoire propice a notre passion, il faut juste s’adapter en période hivernale et profiter d’autres disciplines .

Il y a un lieu, plus qu’une montagne que j’apprécie en Ariège, c’est la cascade d’Ars et son environnement exceptionnel, boisé et minéral, un rêve de trail. Pour le coup de cœur, je n’en ai pas a proprement parler sur le challenge, toutes ces courses ont leurs atouts et le dévouement des organisateurs et bénévoles est le dénominateur commun de cet ensemble.

RBM : Au fil de tes découvertes, est ce que tu pourrais nous conseiller une destination découverte/course pour un trail en Ariège, en France ou à l’étranger ?

Trois épreuves a découvrir, le tourn de la cascade d’Ars pour l’Ariège, trail du très Estelles à Escaro dans le 66, et la Cursa del Cos de Banders en Andorre . Pas besoin de faire des centaines de kilomètres pour découvrir ces endroits, ils sont à notre porte.

RBM : L’année 2017 se termine, est ce que tu peux nous faire un petit bilan de ta saison 2017 ? Quel a été ton meilleur souvenir et ton pire moment de la saison ?

Saison en demi-teinte, ayant très rarement trouvé la juste adéquation entre le physique et le mental, le petit plus qui fait qu’on peut continuer a se faire mal. Mon meilleur souvenir, sur une manche de la coupe de Catalogne de raquettes, le pire, lors de la Cursa de Banders en Andorre, avec une fin de course ressemblant a un véritable chemin de croix .

RBM : Quels conseils pourrais-tu donner aux sportifs qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure du trail et de l’ultra-trail ? Un message à faire passer ?

Rechercher le plaisir avant tout et profiter au maximum des lieux dans lesquels nous évoluons pour ceux qui ont la chance de partager des terrains semblables aux miens.

RBM : Peux-tu nous parler de ta plus belle rencontre sur le plan humain dans le monde de la course à pied ?

Je dirais plutôt les rencontres, la joie de partager cette passion avec des personnes issues de divers horizons, avec l’envie pour chacun de s’accomplir selon son niveau, passer ainsi un bon moment, changer son quotidien.

IMG_0582RBM : Quel regard portes-tu sur l’essor du trail, son organisation ?

Pour moi, cela rejoint la question précédente ; quant a l’organisation, je souhaite seulement qu’on laisse les organisateurs de petites courses continuer sans les écraser sous des tonnes de règlementations et directives de sécurité, afin qu’ils puissent sereinement œuvrer et nous proposer leurs épreuves le plus longtemps possible.

RBM : Maintenant que la saison estivale est terminée, comment tu remplis la saison automne/hiver ? Est-ce que tu continues l’entraînement ?

Plus que jamais, j’ai déjà chaussé les raquettes et affûté les crampons.

RBM : A part la course à pied, as-tu d’autres loisirs/passions, temps libre, projets à venir ?

Grand fan de rugby de l’hémisphère Sud, je ne rate jamais les matchs ; pour le temps libre, de la lecture et tenter de sortir les enfants de leurs tablettes, bien plus ardu que grimper un couloir a 45 %.

RBM : Pour 2018, quels sont tes objectifs trail ? Participation au Challenge 2018 ?

Je ne suis pas encore fixé, le professionnel prime, je serai dans une nouvelle structure a partir de janvier, j’augurerai plutôt en début d’année.

Orlu-2017-Dossier1-(24)RBM : Et pour finir quelle question aurais tu aimé que je te pose ? Ton mot de la fin ?

Le mot de la fin, je le répète après chaque course : le bénévolat est l’essence même de notre discipline, bien avant les têtes d’affiches et les simili-cracks, sans ces passionnés capables de se geler toute une après-midi ou de se noyer sous des trombes d’eau, de parcourir des sentiers à fort D+ avec de gros bidons de flotte et bien d’autres choses encore, comme supporter des traileurs mécontents ou de mauvaise humeur lors d’inscriptions matinales, Nous ne POURRIONS PAS tout simplement courir et vivre notre sport . Un grand merci a eux, RESPECT !

Merci mille fois Olivier pour ta gentillesse et tes mots toujours sincères voire justes lors des ITW podiums.  Aussi, je te souhaite une très heureuse et belle saison 2018 !

Crédit photos : JC Gauvrit, Huguette Afum Team et Tarusco